Le surbooking: Que faire

 

 

Le surbooking ou le refus d'embarquement


Les compagnies aériennes utilise régulièrement cette pratique (le surbooking) qui consiste à mettre en vente plus de places qu’il n’y en a de disponibles, en estimant la proportion de passager qui ne se présentera pas à l’embarquement.
Il peut donc arriver que des passagers se voient refuser l’embarquement, alors qu’ils se sont présentés à l'heure avec un billet "confirmé".

Dans un premier temps les compagnies font appel à des volontaires souhaitant différer leur voyage en échange d’une compensation.
Les passagers volontaires seront placés sur un autre vol ou remboursés s’ils renoncent à leur voyage.


Si le nombre de volontaires est insuffisant, le transporteur refusera d’embarquer les passagers supplémentaire.
Si vous êtes victime de surbooking la compagnie devra vous verser une compensation financière.

Le montant des compensations est :

- 250 € pour les trajets jusqu’à 1 500 km
- 400 € pour les vols entre 1 500 et 3 500 km
- 600 € au-delà de 3 500 km

Cette indemnisation devra vous être versé immédiatement(espèce, chèque, virement, etc.).
Elle doit obtenir un accord écrit pour une compensation en bons de voyage : mais ceux-ci étant restrictif ne les accepter pas.


Elle devra vous placer sur un autre vol ou rembourser votre billet si vous ne souhaiter pas partir. Jusqu’a votre prochain vol, la compagnie effectuera une prise en charge complète (hébergement, transferts, restauration, frais de communication ).

Le montant de l’indemnisation est réduit de 50 % si le transporteur aérien vous achemine vers votre destination et que l’heure d’arrivée ne dépasse pas celle du vol initialement prévu de :

- Deux heures pour les vols de moins de 1 500 km
- Trois heures pour tous les vols entre pays de l'UE de plus de 1 500 km et pour les autres vols de 1 500 à 3 500 km
- Quatre heures pour tous les autres vols